Bénévole à Amnesty International… pourquoi pas vous ?

Groupe de bénévoles d'Amnesty International France © AI
Groupe de bénévoles d'Amnesty International France © AI

[04/12/2013]

Delphine, 28 ans

© Pierre Huault© Pierre HuaultJe suis prof de français pour étrangers, avec des horaires qui me permettent d’être parfois libre en journée. En 2009 j’ai entendu parler du bénévolat à Amnesty et j’ai intégré l’équipe chargée du Mexique. Partie vivre au Brésil pour raisons professionnelles, j’ai rejoint cette fois l’équipe Brésil de retour à Paris. Nous sommes 3 et on s’est réparti les tâches. Je me charge plutôt des contacts extérieurs, récemment j’ai fait une intervention publique lors d’un festival de films sur le Brésil. Etre bénévole ici ça élargit ma vision des droits humains. Amnesty International ce n’est pas un cercle fermé.

Jenn Jacques, 69 ans

© Pierre Huault© Pierre HuaultJ’étais comptable. Je suis bénévole depuis trois mois au service qui est en relation avec les membres et les donateurs. Je participe au dépouillement du courrier et à la mise à jour des données.Ca fait longtemps que je connais Amnesty International, j’étais un donateur ponctuel. C’est une bonne cause et une bonne organisation. Je fais aussi partie d’une association qui mène des projets de développement en Guinée Conakry, mon pays d’origine.


Rémy, 27 ans

© Pierre Huault© Pierre HuaultDiplômé en Sciences politiques, je cherche un emploi. Je me suis dit que c’était le moment de profiter de mon temps libre pour m’investir dans les droits de l’homme. J’ai commencé comme bénévole au service presse et depuis 2 mois je fais aussi partie du pôle action où je travaille sur la Corée du nord et la Corée du sud. J’ai des échanges avec d’autres associations et j’ai préparé des rencontres avec des diplomates et des représentants du Quai d’Orsay. J’ai choisi Amnesty International à cause de sa réputation et de son expertise.

Jacques, 72 ans

© Pierre Huault© Pierre HuaultCuisinier de formation, à la fin de ma carrière professionnelle j’étais gestionnaire de restaurants. Dès ma cessation d’activités (je n’aime pas le mot retraite), j’ai contacté 7 ou 8 associations ayant des activités internationales. C’est ça qui m’intéressait. Amnesty International m’a répondu et j’ai commencé tout de suite. Je viens trois fois par semaine depuis 1999. Je m’occupe surtout du courrier : tri et distribution. Je connaissais déjà le bénévolat parce que j’étais militant politique et syndicaliste.

 

Lola, 20 ans 

© Pierre Huault© Pierre HuaultJe suis étudiante en 3e année de Sciences politiques à Saint Denis. Je connais Amnesty International depuis longtemps car c’est ici que j’ai fait mon stage d’observation en classe de 3e . Ensuite j’ai monté une antenne jeunes d’AI dans mon lycée. Depuis le mois de janvier, je suis bénévole au service Formation. Je prépare les dossiers, je réalise les synthèses des évaluations etc. Plus tard je voudrais travailler dans une ONG.

 

Nous recrutons régulièrement des bénévoles. Vous pouvez consulter les annonces mises en ligne sur notre site ou envoyer une proposition avec un curriculum vitae : accueil@amnesty.fr

Ou consultez nos annonces de postes bénévoles en ligne

A lire pour en savoir plus sur la reconnaissance de l’expérience de bénévole et sur la validation des acquis de l’expérience (VAE) :
Sur le site de France bénévolat : http://www.passeport-benevole.org/
Sur le portail du gouvernement : http://www.vae.gouv.fr/