Japon : Non à l'exécution de 13 condamnés à mort

Le Japon continue de pratiquer la peine de mort  © AI
Le Japon continue de pratiquer la peine de mort © AI

[03/10/2016]

Les procès de plusieurs membres de la secte Aum Shinrikyo au Japon se sont conclus et treize membres de cette secte risquent par conséquent d'être exécutés. Les 13 hommes ont été déclarés coupables et condamnés à mort . Ils risquent d'être exécutés à tout moment, dans le plus grand secret.

Signez la pétition adressée au Ministre japonais de la Justice

Monsieur le Ministre de la Justice


Je vous écris afin que vous ne procédiez pas à l’exécution des 13 membres de la secte Aum Shinrikyo ni d’aucun autre détenu et pour que vous commuez toutes les peines de mort.

Mon opposition à la peine de mort n’est en aucun cas une excuse pour le crime violent dont il est question dans cette affaire et je ne cherche pas non plus à minimiser les souffrances qu’il a causées. Mais je suis profondément préoccupé par le fait que ce châtiment est souvent présenté comme une solution efficace dans la lutte contre le terrorisme, en dépit d’un manque criant d’éléments prouvant qu’il a un réel effet dissuasif.

Je vous demande d’instaurer un moratoire sur les exécutions en vue d’abolir la peine de mort et d'encourager un débat national informé sur le recours à ce châtiment, rompant ainsi le secret qui entoure la peine de mort au Japon.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de ma haute considération

Amnesty International France protège vos données et vous tiendra informé(e) des futures campagnes.

Conformément à la loi informatique et Libertés du 6 janvier 1978, vous disposez en vous adressant au siège d'Amnesty International France, d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition aux informations vous concernant.