Les conflits et crises, terreau des violences armées

Un jeune Palestinien sur les ruines de sa maison © 2014 Pacific Press
Un jeune Palestinien sur les ruines de sa maison © 2014 Pacific Press
Les guerres ou encore les crises sporadiques s’accompagnent invariablement de leur cortège de souffrances et d’épreuves. La guerre, ce n’est pas seulement la mort, c’est aussi un terreau propice aux violations massives des droits humains, notamment à la torture, aux disparitions forcées, aux déplacement massives, au recrutement d’enfants soldats et à la détention sans inculpation.

Les femmes et les enfants sont touchés de manière disproportionnée : ils représentent globalement 80 % des réfugiés et des personnes déplacées. Le viol et les autres formes de violences sexuelles sont monnaie courante durant les conflits armés.

Amnesty International ne prend pas parti dans les conflits armés ni dans les crises. Notre action consiste à réunir des informations sur les atteintes aux droits humains et les violations du droit international, quels qu’en soient les auteurs et quel que soit le lieu où elles sont commises, à agir pour qu'elles cessent et pour que le victimes obtiennent justice.

LES POPULATIONS CIVILES EN DANGER

Dans les conflits qui font rage autour du globe, les gouvernements et les groupes armés n'épargnent pas les civils.

 Ce jour-là, plus de 30 manifestants ont été tués par balle dans le centre de Kiev. La plupart des personnes touchées par des balles à Maïdan ont été blessées au cou… elles avaient manifestement été visées par des professionnels qui tiraient pour tuer.
ZorianKis,
coordonnateur Campagnes à Amnesty International Ukraine, a passé la nuit sur le Maïdan, la place centrale de Kiev, mercredi 19 février 2014.

Même en temps de guerre, il existe des règles que toutes les parties sont tenues de respecter. Le droit international humanitaire (on parle également de lois et coutumes de la guerre) a pour objectif de protéger les civils des terribles conséquences des conflits.

RÉAGIR A UNE CRISE

Les situations de crise sont par essence inattendues : seules des actions rapides et immédiates permettent de dénoncer les violations des droits humains et d’en prévenir d’autres, et d’obtenir justice pour les victimes.
Concrètement, quand une “crise” éclate, Amnesty International envoie des experts s’entretenir avec les victimes; pose des questions aux responsables locaux; publie des rapports détaillés; informe les médias; parle avec les décideurs, et mobilise le grand public pour faire pression sur les gouvernements.
Notre travail ne s’arrête pas quand la crise s’arrête ou quand les médias ne traitent plus du sujet. Nous poursuivons nos enquêtes et la pression pour permettre notamment aux victimes de réclamer justice et de se reconstruire.

Aidez-nous à protéger les civils : participez à nos actions sur les crises et conflits armés   SIGNEZ

 

Suivez notre chargée de campagne crises sur Twitter :

Suivez notre chargé de campagne armes et impunité sur Twitter :