Inde: arrêter les projets de mine et raffinerie tant que les droits humains ne sont pas respectés

Inde pollution extractive
Un villageois devant l'édifice devant transporter la bauxite des collines de Niyamgiri (Orissa) © Sanjit Das

[14/09/2010]

Dans l’État d’Orissa, en Inde, une compagnie basée au Royaume-Uni menace la santé de la population locale et son accès à l’eau.

Les populations ont reçu des informations très insuffisantes ou trompeuses sur les répercussions que pourraient avoir les projets d’extension d’une raffinerie d’alumine et d’ouverture d’une mine de bauxite envisagés par des filiales de la compagnie Vedanta.


Aujourd’hui les gens vivent aux pieds d’une énorme raffinerie et de ses déchets ; ils respirent l’air pollué et ont peur de boire l’eau de la rivière, qui est l’une des principales sources d’eau de la région.
Malgré cela, Vedanta propose d’extraire de la bauxite des collines voisines de Niyamgiri.
Cette nouvelle mine menacerait l’existence même des Dongrias Kondhs, communauté indigène protégée.

Aucune évaluation indépendante et impartiale de l’impact que risque d’avoir le projet d’extension de la raffinerie et d’exploitation de la mine sur les droits humains et l’environnement n’a pas été entreprise.

Le gouvernement indien viole ainsi l’obligation, aux terme du droit international, de respecter, de protéger et de mettre en œuvre les droits humains, tels que les droits à l’eau et à la santé, ainsi que de protéger les droits des populations autochtones sur les terres et territoires qu’ils occupent traditionnellement.


« Nous habitons ici depuis des générations, comment le gouvernement peut-il simplement dire que cette terre est à eux et décider d’autoriser l’exploitation de la mine sans nous consulter ? »
L., Dongria Kondh au hameau de Lakpaddar

 


VOIR NOTRE VIDEO "Orissa - Don't mine us out of existence"

 

 

BONNE NOUVELLE
Le rejet du projet de mine de Vedanta par le gouvernement indien constitue une victoire pour les droits des peuples indigènes - 24 août 2010.
Amnesty International a qualifié de victoire historique pour les droits humains des peuples indigènes la décision du gouvernement indien de refuser le projet de mine de bauxite dans les collines de Niyamgiri, dans l'État d'Orissa.

Le ministère indien de l'Environnement et des Forêts a rejeté ce mardi 24 août 2010 le projet d'exploitation minière soumis par une filiale de la société Vedanta Resources, dont le siège est au Royaume-Uni, et l'entreprise minière d'État Orissa Mining Corporation. Il a conclu que ce projet, qui bafoue déjà amplement les lois relatives à l'environnement et aux forêts, foulerait aux pieds les droits humains des adivasis (aborigènes), notamment les Dongrias Kondhs, habitant ces collines.

LIRE LA SUITE

 

EN SAVOIR PLUS


Inde. Le procès concernant la mine de bauxite de Vedanta, dans l'Orissa, reprend le 10 mai
L'audience officielle concernant le recours déposé contre la décision du gouvernement indien d'accorder un certificat de conformité environnementale au projet d'exploitation d'une mine de bauxite par une filiale de la société Vedanta à Niyamgiri, dans l'État d'Orissa, reprendra devant l'Autorité nationale d'appel pour les questions environnementales à New Delhi le 10 mai 2010. LIRE la suite


Lire LE RAPPORT  "India: Don't mine us out of existence: Bauxite mine and refinery devastate lives in India"
Index Number: ASA 20/001/2010 -  9 February 2010

La déclaration de Vedanta Resources sur le rapport d'Amnesty International Don't Mine Us Out of Existence regorge d'erreurs et d'omissions
La déclaration de Vedanta Resources distribuée mardi 9 février par une agence de communication de Delhi ne répond à aucune des préoccupations essentielles soulevées par l'organisation dans le rapport qu'elle a rendu public ce 9 février, a déclaré Amnesty International. De surcroît, la déclaration de Vedanta Resources regorge d'erreurs et d'omissions. Dans un souci de brièveté, Amnesty International ne reprend ci après que les principales erreurs et omissions contenues dans la déclaration.
Index AI: ASA 20/005/2010 - 9 février 2010


Le projet minier de Vedanta menace les moyens de subsistance et l'identité culturelle d'une communauté indigène en Inde
9 juillet 2009
Le gouvernement indien doit immédiatement retirer l'autorisation accordée à un vaste projet minier qui menace les moyens de subsistance et l'avenir d'une communauté indigène protégée vivant sur place, a déclaré Amnesty International ce mercredi 8 juillet 2009. LIRE LA SUITE

 

Inde. Voici ma maison. Des vies perturbées par une raffinerie en Inde
index AI : ASA 20/011/2009  - Juillet 2009

 

Visionner la vidéo produite par SURVIVAL (en anglais - sur son site)