RDC : le Président Joseph Kabila doit tenir ses promesses pour une réforme de la justice

Le conflit en RDC a entraîné le déplacement de milliers de familles
Les années de conflit en RDC ont entraîné le déplacement de milliers de familles © AI

[06/10/2011]

Malgré quelques tentatives de réforme, les autorités de la RDC n’ont pas fait en sorte d’apporter justice, vérité et réparation aux victimes de ces crimes.

L’impunité reste généralisée : des millions d’hommes, de femmes et d’enfants souffrent des séquelles des violences qui leur ont été infligées, tandis que les coupables sont très rarement déférés à la justice.

Le fait que les auteurs de ces graves atteintes aux droits humains n’aient pas eu à répondre de leurs actes a des conséquences pernicieuses : la culture de l’impunité s’installe encore un peu plus et le cycle des violences et des violations se poursuit. De plus, les efforts visant à encourager le respect de l’état de droit sont compromis et, aux yeux de la population congolaise, la crédibilité de l’appareil judiciaire est atteinte.

À l’approche des élections présidentielles et législatives de novembre 2011, la justice et la lutte contre l’impunité doivent être considérées comme des priorités.
C'est pourqoui Amnesty International exhorte le prédident Joseph Kabila à tenir ses promesses.

LIRE AUSSI