Obliger les responsables de violations à rendre des comptes

La vérité concernant un grand nombre de violations des droits humains perpétrées dans le cadre de la "guerre contre le terrorisme" menée par les États-Unis est maintenant connue. Malgré les nombreuses accusations, souvent appuyées par des preuves crédibles et cohérentes, très peu de responsables ont eu à répondre de leurs actes, et ce petit nombre se limitait à des fonctionnaires subalternes.

Les victimes, leurs familles et la société tout entière ont le droit de connaître la vérité sur ces violations, notamment l’identité des responsables. Amnesty International appelle les gouvernements à mener des enquêtes indépendantes sur les accusations de violations des droits humains commises au nom de la sécurité nationale et de la lutte contre le terrorisme, et à veiller à ce que des réparations soient accordées aux personnes qui en ont souffert.