FESTIVAL DE JAZZ IN MARCIAC

[19/07/2013]

Du 26 juillet au 15 août 2013, Amnesty International France participe au festival de Marciac afin d'alerter le grand public sur la situation des migrants et des réfugiés dans le monde.

"Quitter son pays et chercher refuge n'est pas un choix, mais une nécessité. Dans le monde, chaque jour, des personnes fuient leur pays au péril de leur vie. Il est inadmissible qu'elles soient traitées comme des criminels ", souligne Geneviève Garrigos, présidente d'Amnesty International France.

Point d'orgue de cette mobilisation, la journée du 29 juillet consacrée à la défense des droits humains et pendant laquelle la ville et le festival seront aux couleurs d'Amnesty :

1 000 T-shirts jaunes affichant la bougie entourée de barbelé, symbole du combat de l'association, seront portés par les bénévoles du festival et commerçants de Marciac. Les militants, qui tiendront un stand tout au long du festival, informeront sur l'actualité des violations des droits de l'homme et feront signer des pétitions pour dénoncer des injustices.

Entre 15h et 17h, le rendez-vous est donné à la salle des fêtes de Marciac autour d'une table ronde intitulée "L'exil n'est pas un crime" animée par le journaliste, Philippe Lefait, et en présence de Marie Holzman, sinologue, Darina Al-Joundi, artiste, Samin Tchak, écrivain togolais, Philippe Guionie, photographe, Santiago Mendieta, rédacteur de la revue Gibraltar et Geneviève Garrigos, présidente d'Amnesty International France.

Le soir à 23h, Chucho Valdès, célèbre pianiste cubain qui se produira au Chapiteau, dédiera son concert à l'association et à son combat.

Stop à la stigmatisation et criminalisation des migrants

A travers le monde, gouvernements et médias continuent de présenter les migrants comme des fraudeurs et comme une menace, plutôt que comme des personnes ayant fui la guerre, les persécutions, les catastrophes écologiques ou la pauvreté. Ils ont pris la dure décision de partir de chez elles et quitter leur famille. Quelles que soient les raisons de leur départ, les maux qui les attendent à l’arrivée ou les dangers qu’elles rencontrent pendant leur exil, ces personnes sont victimes de nombreuses violations de leurs droits.

Amnesty International met en lumière la situation de personnes qui, du fait de leur statut de migrants, ne sont pas toujours visibles, dénonce les atteintes qui sont portées à leurs droits fondamentaux ainsi que manque de protection de la part des États.

Plus d'informations :

-          Festival Jazz in Marciac : http://www.jazzinmarciac.com/

-     Les personnes déracinées : http://www.amnesty.fr/AI-en-action/Personnes-deracinees

-    Réfugiés, un scandale planétaire, publié chez Autrement : http://www.amnesty.fr/AI-en-action/Personnes-deracinees/Refugies-dans-le-monde/Actualites/Refugies-un-scandale-planetaire-4243

Note :

Geneviève Garrigos, présidente d’Amnesty International France, sera disponible sur place pour des interviews le 29 juillet.

Contacts Presse

Amnesty International France – Laure Delattre – Geoffrey Renimel : 01 53 38 65 41 – 66 23 | 06 76 94 37 05 spresse@amnesty.fr

Contact presse sur place : Marie Thérèse Rançon - 06 88 63 46 64

Créée en 1961, Amnesty International est un mouvement mondial et indépendant plus de 3 millions de personnes qui œuvrent pour le respect, la défense et la promotion de tous les droits inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948. Amnesty International a reçu le Prix Nobel de la paix en 1977. Amnesty International France (AIF) a été créée en 1971. Son financement repose sur la générosité du public (plus de 225 000 donateurs), sur les ventes de produits de soutien et les cotisations de ses membres (plus de 18 000). AIF est agréée par le Comité de la charte du don en confiance.

www.amnesty.fr - www.amnesty.fr/RSS/Communiques - @amnestypresse